Sur internet rien n’est gratuit

Nous aimons utiliser internet sans au préalable savoir les règles d’utilisation. Il faut savoir qu’il y’a beaucoup à gagner à utiliser internet mais aussi beaucoup à perdre. Du coup la question qui nous vient à l’esprit est la suivante : comment utiliser internet convenablement et sainement ?

Un dicton nous revient très souvent : « Quand le service est gratuit, le produit c’est vous !»

Actuellement, le trésor sur internet réside sur les données des utilisateurs, c’est-à-dire NOUS que les grandes structures technologiques à l’instar des GAFAM vendent à leurs profits à des entreprises tierces à des fins marketing ;

Certainement, vous utilisez ces outils incontournables suivants :

  • Google : je sais tout et demandez moi tout, voici la logique de GOOGLE. Ainsi nous l’utilisons sans retenue et de manière gratuite, mais savons-nous ce qu’ils gagnent en retour ?
  • Facebook : venez utiliser ma plateforme, partagez vos photos, chattez avec vos amis, vendez vos produits, entre autres. Ainsi est la logique de ce géant Facebook et de ces produits dérivés à savoir WhatsApp et Instagram. Vous êtes-vous demander pourquoi ces plateformes sont gratuites tandis que leurs dirigeants restent les personnalités les plus riches du monde ?
  • Autres réseaux sociaux : nous pouvons ainsi citer LinkedIn, Twitter et TIK TOK qui utilisent le même système de fonctionnement sur la base de données de ces utilisateurs.

Pourquoi sont-ils si riches ?

La réponse est pourtant évidente à savoir ils vendent vos données aux firmes internationales, aux agences de renseignements, aux particuliers ou toute personne capable de débourser des sommes folles pour ces bases de données.

Beaucoup de pays ou instances l’ont compris et proposent de mettre en place des règles et des lois pour ainsi contrôler cette gestion de base de données. C’est le cas de l’Europe avec RGPD, l’USA avec des comités de supervision et si besoin convoquer les PDG de ces plateformes devant de SÉNAT et les pays asiatiques ont préféré aller sans ces réseaux sociaux et à la place ils ont créé leurs propres réseaux sociaux. Eh hélas les pays africains ne font que subir et consommer, d’où on est parmi ceux qui produisent plus de données pour ces gens-là.

Les bonnes pratiques

Ne disons-nous pas que nous devons tout abandonner car ils nous utilisent, non au contraire demandons-nous comment adopter un bon comportement et utiliser tout ceci à notre avantage.

Pour cela il faut savoir :

  • Internet n’est pas notre ami ni notre meilleur ami,
  • Avoir l’habitude de pas tout renseigner dans les réseaux sociaux,
  • Éviter de mettre des photos compromettantes en PV comme sur sa page,
  • Bien choisir ces réseaux sociaux,
  • Avoir une bonne réputation virtuelle (e-repuation) en évitant de publier des contenus injurieux ou déplacés,
  • Créer un réseau sain pour faciliter une implémentation de l’e-commerce, maintenir la confiance des abonnés.

Nous espérons qu’après avoir lu cet article, vous serez beaucoup plus avertis et vous ferez attention avant de partager du contenu surtout du contenu sensible sur internet.

Total
5
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

article précédent

Dans la peau d’un hacker, 1ère partie : comment réfléchit un hacker

article suivant

Spécial Saint Valentin : L’impact des réseaux sociaux dans notre vie de tous jours

Related Posts